Etude 2021 : Pourquoi la mise en place du télétravail a-t-elle modifié la cartographie des risques des entreprises?

Quelles ont été les mesures de mitigation prises et quelles autres solutions sont envisageables pour atténuer les risques?

La récente pandémie COVID-19 a propulsé le télétravail d’un statut de “nice to have” à “must be”. Lors de la première vague du COVID-19 en Suisse, début mars 2020, de nombreuses entreprises ont demandé à certains de leurs collaborateurs de travailler depuis chez eux pour réduire les risques de contaminations. Certaines entreprises n’avaient pas prévu un tel scénario dans leur plan de continuité des activités, et encore moins sur une période de plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Quand bien même les entreprises ont un sentiment que le télétravail fut un “succès” car les infrastructures informatiques de secours ont fonctionné, cette situation pose de nombreux autres problèmes et risques qui ne sont pas nécessairement liés à l’informatique. Ainsi, il n’est pas rare d’entendre d’un collaborateur en télétravail que la table à manger sert également de bureau de travail d’appoint, que les enfants ou le/la partenaire font trop de bruit. En plus de ces quelques aspects en lien avec le confort se pose la question de l’évaluation des risques opérationnels dans ce nouvel environnement de travail.

L’observatoire des risques opérationnels s’intéresse à cette thématique du télétravail et son impact sur la cartographie des risques des entreprises.